Master Parfums Logo
en | fr

Votre panier est vide.

Myrrhe et Oliban : cadeaux odorants des Rois Mages

Dans  la catégorie des encens, la myrrhe et l’oliban sont les plus connus, tant pour leurs propriétés médicinales que pour toute la légende et les aspects religieux associés.

Mais d’où viennent ces morceaux de résines, et quelle importance ont-elles d’un point de vue spirituel ? Sont-elles utilisées partout dans le monde de la même façon ?

Dans notre jeu Master Parfums, une carte quizz est dédiée à ces résines si particulières. Aujourd’hui, nous creusons pour vous l’origine et les mystères de ces encens !

Myrrhe et Oliban, origines botaniques

L’oliban

La résine de l’oliban, que l’on appelle communément “encens”,  est tirée du Boswellia, un petit arbre que l’on trouve au  nord-est de l’Afrique ou sur la péninsule Arabique.  Elle est obtenue en taillant l’écorce de l’arbre permettant à la sève de couler. En séchant, elle devient blanchâtre et opaque, durcit devenant une gomme solide, un exsudat. C’est l’oliban, que l’on appelle aussi « Larmes de Somalie ».

L’oliban (Boswellia Serrata) est originaire d’Inde mais se trouve également au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Sa résine est utilisée depuis des milliers d’années en Inde, en Chine et dans divers pays d’Afrique pour ses bienfaits sur la santé et ses propriétés médicinales. 

La couleur de cette petite gomme aromatique varie selon la saison à laquelle elle est récoltée. Le boswellia incisé en été et récolté en automne donne la plus belle qualité d’encens. De couleur laiteuse, on l’appelle l’encens blanc, ou olibanum, par opposition à l’encens roux. 

L’oliban révèle des tonalités à la fois fraîches, aromatiques, rondes et chaudes, aux facettes balsamiques (résineuse, ambrée), minérales, et boisées sèches. Une matière particulièrement appréciée en parfumerie de niche.

La myrrhe

Arbre à myrrhe en Afrique

C’est principalement en Afrique de l’Est, et particulièrement en Somalie que l’on retrouve le Commiphora Myrrha, un arbre ne dépassant pas 3 mètres de haut d’où l’on tire la myrrhe

Son grand tronc torsadé est recouvert d’une écorce grise ou marron. Très ramifié, de petites feuilles et fleurs y poussent. Des boursouflures se forment sur le tronc, desquelles un suc résineux exsude naturellement. Puis au contact de l’air, il durcit pour créer des solidifications brunes rougeâtres, très odorantes : c’est cette gomme-oléo-résine aromatique que l’on appelle la myrrhe odorante.

Son parfum chaud et balsamique, fait de la myrrhe une matière première de choix dans les notes de fond des parfums orientaux. La myrrhe, gourmande et capiteuse, apporte un côté chaud, doux, sombre et sensuel au parfum.

Histoire et religions

Quels cadeaux les Rois Mages ont-ils offert ?

Mosaïque des Rois Mages dans La basilique de Saint Apollinaire le Neuf à Rome

Selon la tradition, les trois Mages sont venus d’Orient pour rendre hommage à l’enfant Jésus et lui offrir des cadeaux : de l’or, de l’oliban et de la myrrhe. Des présents fortement symboliques : 

  • Balthazar a offert de l’or pour le pouvoir et la royauté, mais également parce que l’or symbolise la lumière et le soleil, signes d’espoir. 
  • Melchior, de l’oliban, symbolisant l’aspect divin de Jésus : l’encens étant le moyen d’honorer Dieu.
  • Gaspard, de la myrrhe, qui aurait des propriétés euphorisantes et analgésiques. Un cadeau rappelant que malgré l’aspect divin qu’il pouvait renvoyer, il n’en reste pas moins véritablement homme et surtout mortel. 

Utilisation traditionnelle de la myrrhe et de l’oliban

L’utilisation traditionnelle de l’oliban était de brûler la résine lors de cérémonies religieuses, d’où le nom « encens indien ». Selon la tradition, la fumée de la résine induit un état propice à la prière, à la méditation et à l’expérience spirituelle. Aussi, la fumigation de l’encens est à l’origine du mot parfum, car la fumée montante permettait de communiquer avec les dieux, « Per Fumum »  (à travers la fumée) en latin.

Les Égyptiens utilisaient quotidiennement la myrrhe dans leurs rituels sacrés et pour embaumer leurs pharaons. Au combat, les soldats Grecs en emportaient toujours avec eux car ils savaient qu’il avait des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires. 

Propriétés médicinales, et utilisation dans le monde

L’oliban est un encens dit encens mâle ou encore encens pur. Il était à l’origine considéré comme un puissant anti-inflammatoire qui favorise également la tranquillité et le calme, ce qui peut permettre un sommeil de qualité, détendre le corps et l’esprit. Il purifie également l’atmosphère et élimine l’énergie négative. C’est pourquoi l’oliban est toujours utilisé comme encens par fumigation.

Aujourd’hui, il est souvent utilisé en huile essentielle autant qu’en fumigation et a également de nombreux autres avantages: antiseptique, il favorise la cicatrisation des plaies et stimule les systèmes immunitaires et nerveux. Il est antibactérien, assainit la bouche, soulage les douleurs musculaires ou l’arthrose et aide à lutter contre la dépression saisonnière.

Au Moyen-Orient, la myrrhe est utilisée en médecine traditionnelle arabo-islamique depuis des milliers d’années. Par exemple, elle est utilisée comme agent anti-inflammatoire et pour soulager la douleur des rhumatismes. Elle est préconisée  pour nettoyer les plaies et prévenir la progression de l’infection et de la gangrène lorsqu’une infection est déjà établie.

L’utilisation de la myrrhe en médecine traditionnelle continue également en Inde dans la médecine ayurvédique, notamment pour le traitement des aphtes, des gingivites et des pharyngites. 

En médecine traditionnelle chinoise, la myrrhe est souvent associée à d’autres herbes. Utilisées ensemble, elles traitent les traumatismes, et améliorent la circulation lors de douleurs menstruelles par exemple.

La myrrhe et l’oliban ont traversé le temps et les régions du monde, non seulement pour leurs propriétés médicinales reconnues à travers les siècles, mais également parce que les symboliques spirituelles et religieuses sont grandes, ayant un pouvoir mystique et une aura divine.

Myrrhe et Oliban, matières premières prisées en parfumerie

Par ailleurs, leur utilisation en parfumerie est de plus en plus complexe, et certains parfumeurs n’hésitent pas à les mettre à l’honneur.

Parfums connus avec de l’oliban

L’oliban est utilisée pour révéler ses tonalités boisées, aromatiques, balsamiques, minérales, épicées.

  • Histoires de Parfums a créé Encens Roi, où la résine d’Oliban est portée par des épices, des bois précieux et de la vanille. l’ensemble est majestueux et profond.
  • Guerlain opte pour un oriental aux notes florales et boisées qui s’assombrit grâce à la note d’encens et d’ambre, pour créer Encens Mythique. Un parfum que beaucoup de femmes ont adopté.
  • Avec Encens Asakusa, L’Orchestre Parfum nous emmène dans un quartier de Tokyo porté par le son d’un koto. L’encens d’un temple sacré pare de ses volutes des notes poudrées d’iris et de violette,  piquées par la fraîcheur des baies roses. 
  • Au naturel, Les Parfumeurs du Monde illustrent olfactivement  la route de l’encens dans Les Larmes d’Aden. Un sillage miellé et hespéridé porté par un sirocco de Myrrhe et d’Encens.

Parfum connus avec de la myrrhe

Son parfum chaud et balsamique fait de la myrrhe une matière première de choix dans les notes de fond des parfums orientaux. La myrrhe, gourmande et capiteuse, apporte un côté chaud, doux, sombre et sensuel au parfum.

  • Myrrhe Ardente d’Annick Goutal est un ambré boisé, qui a la particularité de proposer de la myrrhe seule en note de tête. Puis on retrouve à nouveau de la myrrhe, du benjoin et de la fève tonka en notes de fond. Le mélange est voluptueux et envoûtant.
  • Myrrhe et Tonka proposé par Jo Malone est un ambré intense où la myrrhe est accompagnée de fève de Tonka, de vanille et d’amande pour un résultat sensuel et captivant.
  • Et un duo surprenant chez les Hermessences (Hermès) avec Myrrhe Eglantine 

De quoi perpétuer l’engouement pour ces résines encore longtemps !

Elfa Jouini
Bonjour, je suis Elfa ! Passionnée d'écriture et de parfum, j'allie mes deux passions, pour partager ce qu’il y a de plus beau dans le monde de la parfumerie. Très sensible aux odeurs, j'ai naturellement été amenée à accroître ma curiosité au sujet de la parfumerie. J'aime comprendre ce qui m’attire dans un parfum, et raconter son histoire avec ce que cela réveille comme émotions !