Master Parfums Logo
en | fr

Votre panier est vide.

Je ne sens plus mon parfum et mon nez sature en parfumerie !

On a tous vécu un jour la sensation « de ne plus rien sentir » après avoir senti plusieurs parfums  ou lorsque l’on porte toujours la même fragrance. Notre nez, assailli de nombreuses odeurs sature. Ce phénomène est courant et on vous explique pourquoi !

Qu’est ce que la saturation olfactive ?

Petite explication du fonctionnement de notre odorat sur notre cerveau.

Les odeurs sont constituées d’un ensemble de molécules perceptibles seulement lorsqu’elles arrivent à notre nez.

Une personne peut normalement distinguer en moyenne 3000 odeurs différentes. Certains nez bien entraînés peuvent percevoir jusqu’à 10 000 nuances distinctes ! C’est le cas de la plupart des experts dans le domaine du parfum.

Comment le nez perçoit-il les odeurs ?

Les molécules des substances volatiles entrent par les narines, jusqu’au contact des cils olfactifs au fond de la cavité nasale. Ils captent l’odeur et la transforment en informations pour le cerveau qui reconnaîtra (ou pas) l’odeur.

Si nous l’avons déjà senti à travers nos associations olfactives passées, alors nous savons identifier et analyser cette odeur. Sinon, les informations seront temporairement stockées dans notre mémoire olfactive pour une utilisation future.

Il y a généralement moins de récepteurs que de molécules entrantes, donc certaines molécules nous « échappent », et par conséquent nous ne sentons pas certaines nuances de l’odeur. C’est pourquoi, par exemple, il est déconseillé de tester plusieurs parfums à la suite, au risque de voir notre odorat saturer assez vite.

Je ne sens plus mon propre parfum

On a tous eu au moins une fois dans sa vie cette sensation de ne plus du tout sentir son propre parfum, pourtant un parfum que l’on aime particulièrement, un parfum que l’on porte régulièrement.

Pour pallier cela, on surdose, sprayant allègrement partout sur notre corps ou nos vêtements, pour espérer le sentir plus, et plus longtemps…

Le résultat est souvent le même : on ne sent plus notre propre parfum !

Et la première chose qui nous viendrait en tête serait que le parfum se serait oxydé perdant ses notes les plus caractéristiques, et qu’il n’ait plus la performance de ses débuts…

Alors, il est tout à fait possible que le parfum n’ait pas une grosse projection et qu’il ne tienne pas longtemps simplement parce que sa composition olfactive correspond à des parfums dits légers, souvent des parfums verts ou hespéridés. Rien de grave en soi, puisque cela n’a rien à voir avec sa qualité ou une potentielle dégradation de la fragrance.

Qu’à cela ne tienne, on pourra se parfumer de nouveau en cours de journée si l’envie ou le besoin se fait ressentir.

En réalité, ce n’est pas le parfum qui a évolué, mais bien notre odorat et les informations de notre cerveau et plus précisément de notre mémoire olfactive. Une odeur qui devient commune, habituelle, et qui, par extension, est reconnue comme « naturelle » par notre mémoire, est donc inhibée pour permettre à notre cerveau de mieux se concentrer sur d’autres moins familières. 

Il s’agit du phénomène d’adaptation olfactive: naturellement, nous développons une accoutumance de notre propre odeur. Nos récepteurs olfactifs se saturent, et pour ne pas trop s’épuiser, ils décident de ne plus la sentir en l’inhibant afin de rester attentifs aux autres odeurs qui pourraient prévenir d’un danger. N’oublions pas que l’odorat est un sens primitif !

Cette capacité d’adaptation fonctionne d’ailleurs pour tous les sens: quelqu’un qui vit à côté d’une gare n’entend plus les trains. Quelqu’un qui a l’habitude de voir un tic chez une personne de son entourage ne le voit plus, quand on se met un bijou, il peut gêner quand on vient de le mettre et puis on s’habitue…

Comment remédier à un nez qui sature 

Alors comment faire pour pouvoir ressentir ce parfum qu’on aime tellement qu’il était devenu notre signature olfactive ? 

Pourquoi ne pas faire un break de temps en temps, changer de parfum ou ne pas vous parfumer  pendant quelques jours?

Pensez aussi à bien hydrater votre peau. Une peau hydratée est une promesse de meilleure diffusion du parfum. 

Lorsque vous vous parfumez, veillez à ne pas vaporiser sur la poitrine, le fameux triangle reliant le nez à la pointe des seins.  Cela risquerait de saturer votre nez. 

Choisissez plutôt des points de pulsation (poignet, derrière l’oreille, les genoux) qui dévoileront le parfum quand vous bougerez. Les épaules aussi.   

Vous pouvez parfumer vos vêtements plutôt que votre peau, ou bien vos cheveux (plutôt en vaporisant sur votre brosse).

Mais l’idéal pour échapper à l’accoutumance, reste de faire quelques infidélités à votre parfum. Vous le retrouverez avec grand plaisir.

Mythe et réalité : les grains de café

Lors de balades olfactives, en visite d’une parfumerie pour découvrir les nouveautés ou prévoir un cadeau par exemple, il nous arrive d’avoir une sensation de perte d’odorat, des maux de tête, la gorge sèche. Notre corps n’en peut plus et c’est un processus tout à fait normal.

Souvent, trop souvent, on nous propose de sentir des grains de café pour nous aider à mieux percevoir les parfums qui vont suivre. On nous explique que grâce à ces petits grains à l’odeur très caractéristique et reconnaissable, (plus ou moins frais), notre nez sera « nettoyé »…

Mais qu’en est-il vraiment ?

Cela ne servira que de leurre à notre cerveau en créant une « distraction » entre les différentes fragrances senties et cette « nouvelle odeur » certes sans alcool mais odeur quand même !

En réalité, cette odeur de café ne désature absolument pas nos récepteurs olfactifs.

Le seul pouvoir qu’elle aura, est simplement d’être ajoutée à la liste des odeurs humées en se combinant simplement avec d’autres parfums.

Résultat garanti : un nez épuisé, qui en aucun cas n’aura été épuré!

Que doit-on faire alors ?

La meilleure solution reste évidemment de respirer de l’air frais pendant quelques minutes et aussi souvent que vous en ressentirez le besoin. Cette technique permet une réelle remise à zéro des récepteurs olfactifs.

Dans le cas où la situation ne permet pas de sortir, le mieux est de sentir sa propre peau, dans le creux du coude par exemple, dénuée de tout parfum.

On l’a vu, l’odeur de sa propre peau est complètement neutre pour notre cerveau, la sentir aura également un effet d’annulation, un « reset » des récepteurs olfactifs.

PS : ne bouchez pas votre nez, ça ne servira à rien non plus.

Elfa Jouini
Bonjour, je suis Elfa ! Passionnée d'écriture et de parfum, j'allie mes deux passions, pour partager ce qu’il y a de plus beau dans le monde de la parfumerie. Très sensible aux odeurs, j'ai naturellement été amenée à accroître ma curiosité au sujet de la parfumerie. J'aime comprendre ce qui m’attire dans un parfum, et raconter son histoire avec ce que cela réveille comme émotions !