Master Parfums Logo
en | fr

Votre panier est vide.

Les nez électroniques sont de plus en plus présents dans l’industrie du 21ème siècle. Des avancées majeures dans le monde de l’intelligence artificielle permettent aujourd’hui d’utiliser les nez électroniques dans le domaine de la santé, de la sécurité, de la beauté. Comment fonctionnent ces machines intelligentes ? Comment sont-elles utilisées dans la parfumerie moderne ? Les parfumeurs seront-ils, à terme, remplacés par des nez électroniques ? Master Parfums vous dit tout !

Le nez électronique, une machine futuriste ?

Qu’est ce qu’un nez électronique ?

Prototype de nez électronique, Département analytique de la Faculté de chimie GUT Gdansk

Le nez électronique est un système biomimétique conçu pour imiter la fonction du système olfactif humain. Un nez électronique est un appareil utilisé pour détecter et analyser les odeurs et les goûts, en supplément, ou en remplacement de l’odorat d’un humain ou d’un chien auxiliaire  (par exemple pour la détection de drogues ou d’explosifs).

Depuis le début des années 2010, la technologie des capteurs électroniques a connu des évolutions majeures, tant d’un point de vue technique que commercial. L’expression anglaise « electronic sensing » (capteurs électroniques) fait référence à la capacité de reproduire les sens humains grâce à un ensemble de capteurs et de systèmes de reconnaissance.

Fonctionnement d’un nez électronique

Le nez électronique imite le processus par lequel les humains reconnaissent les odeurs. Une fois inhalées, les molécules odorantes se fixent sur un capteur, un peu comme des récepteurs olfactifs qui analysent les empreintes chimiques. Cette information est dans un premier temps codée comme référence unique. Puis ce code est envoyé dans une base de données pour un traitement analytique. 

L’architecture d’un nez électronique dépend de l’utilisation qui en sera faite et les raisons pour lesquelles il est conçu. De manière générale, il est créé avec un système de capteur d’aspiration ou d’inhalation de gaz, et un sous-système analytique et de traitement de l’information via des algorithmes.

En pratique, la plupart de ces algorithmes fonctionnent en comparant des descriptions de nouvelles données avec des descriptions d’échantillons précédemment évalués. Cette fonctionnalité nécessite une phase d’apprentissage, avant la phase de développement.

A l’issue de cette phase d’apprentissage, il sera possible de classer et répertorier correctement la plupart des odeurs qui seront présentées.

Ces nez sont largement utilisés dans les domaines de l’agroalimentaire pour vérifier la fraîcheur des aliments, de la défense pour détecter des explosifs par exemple, dans les domaines de l’environnement pour reconnaître d’éventuels polluants, et de plus en plus en médecine grâce à un procédé qui analyse l’haleine des patients à la recherche d’éventuelles maladies. Depuis quelques années, ils sont également utilisés dans le monde de la parfumerie.

Le nez électronique en parfumerie

Jusqu’à présent, la création de parfums était encore très artisanale. Comment le nez électronique est-il utilisé en parfumerie, va-t-il à terme supplanter les humains ?

Le nez électronique 

Évidemment, toutes les qualités techniques dont un humain dispose, sont disponibles via la machine. Il y a quelques années, un APA (Assistant Parfumeur Augmenté) nommé Philyra est né.

IBM Research a mené une étude en collectant des données concernant les goûts des consommateurs sur la base de plusieurs mesures. Composé de près de 2 millions de formules de parfums, l’algorithme peut créer des fragrances basées sur les réussites passées.

Richard Goodwin, chercheur IBM, disait : « Ce système se comporte comme un apprenti, de la même manière qu’un humain apprendrait d’un maître quelles combinaisons d’ingrédients fonctionnent, la machine apprend à créer en se basant sur les formules qui marchent le mieux. »

Les algorithmes sont d’importants accélérateurs d’innovation, et l’industrie du parfum en a besoin pour faire évoluer ses offres. Les consommateurs veulent être séduits par de la nouveauté inventive et créative.

Un parfum entièrement fabriqué par intelligence artificielle est-il possible ? 

Oui, techniquement c’est réalisable, mais le nez électronique n’est pas conçu pour remplacer les parfumeurs et leurs évaluateurs La composition finale sera validée par le professionnel. 

Les nez électroniques sont une aide à cet égard, un moyen de gagner du temps et de l’énergie à bon escient. Certains nez électroniques ultra performants ont une odorothèque de 99000 molécules. (Le nez humain serait capable d’en déchiffrer 1000 milliards !)

Mais d’un point de vue émotionnel, il ne remplace pas l’évaluation hédonique et subjective propre aux humains. Contrairement au nez humain, le nez électronique peut se rappeler précisément de chaque molécule odorante pendant des mois ou des années. Notre mémoire olfactive n’est pas aussi performante.

Pour Claire Viola, vice-présidente de la stratégie digitale chez Symrise : « La création aura toujours besoin de l’homme car les fragrances s’élaborent à partir d’émotions, d’intuitions. Il faut plutôt considérer l’intelligence artificielle comme un assistant parfumeur, un outil au service d’un professionnel “augmenté”. »

L’objectif de l’utilisation d’un nez électronique est de pouvoir proposer d’autres formulations viables, et d’utiliser de nouvelles matières premières, tout en étant supervisées et validées par un maître-parfumeur.

L’intérêt de l’intelligence artificielle, serait donc de proposer un autre point de vue et d’engendrer l’utilisation d’ingrédients nouveaux. L’IA peut alors offrir de formidables opportunités, à condition que l’aspect émotionnel soit respecté.

Comme pour les produits de beauté, on se demande combien de temps il est possible de conserver notre parfum. Quels sont les facteurs qui rendent plus fragile nos parfums, et comment éviter que nos parfums ne s’altèrent avec le temps ? C’est ce que nous allons voir ici.

De quoi est constitué un parfum ?

Pour comprendre à quel point un parfum est un produit sensible, il faut comprendre comment et avec quoi il est fabriqué.

La fragilité du parfum réside tant dans la composition que dans son processus de fabrication.

Un parfumeur choisit les matières premières qui entreront dans la composition d’un parfum qui est en général constituée des trois éléments suivants :

En support, on trouve aussi parfois de l’eau et/ou de l’huile,

Notons que les parfums peuvent être fabriqués à partir de matières premières naturelles et/ou synthétiques (comme le musc blanc). 

Ces matières premières sont délicates et restent sensibles

Pour garder son parfum intact, quelques préconisations importantes sont à suivre.

Envie d’en savoir plus sur l’utilisation des matières premières en parfumerie ? Découvrez notre jeu de culture parfum Pocket Quiz, un jeu de culture générale ludique autour du parfum.

Les signes d’un parfum qui s’est altéré

Les parfums ont parfois une indication de limite à l’utilisation, comme ce que l’on trouve sur les boîtes de produits de beauté, et parfois cette information n’est pas notifiée. Quoiqu’il en soit, cela ne signifie pas qu’ils peuvent être conservés indéfiniment.

Quant au changement de couleur, ce n’est pas un signe de péremption. Lorsque la couleur du parfum change, il est tout à fait possible que ce soit le résultat d’une macération naturelle, d’une réaction chimique entre les différentes matières premières. Certaines s’ambrent ou foncent avec le temps, mais cela n’altère en rien la qualité du parfum.

Fiez-vous à votre odorat, si malgré un changement de couleur, l’odeur du parfum reste intacte, alors il n’y a aucune contre-indication pour l’utiliser. On fera malgré tout très attention de ne pas en vaporiser sur des vêtements clairs, ou délicats, au risque de les tâcher.

Autre point à prendre en considération : si une odeur puissante d’alcool (qui ferait penser au vinaigre par exemple) s’empare de vos narines, que le parfum renvoie une odeur âcre, irritante ; ou au contraire que le parfum n’est plus aussi odorant qu’à son origine, c’est un signe que le parfum s’est altéré.

Recommandations pour une conservation optimale

Il faut savoir que les fragrances dont la concentration est élevée résistent mieux au temps. Les extraits et les eaux de parfum, dont la concentration en notes de fond est prédominante, se conserveront mieux et plus longtemps que des eaux fraîches ou des eaux de toilettes composées essentiellement de notes plus volatiles et plus sensibles à l’oxydation.

On l’a vu, les molécules qui composent un parfum sont fragiles. Pour prolonger la durée de conservation, mieux vaut suivre ces quelques recommandations

Évitez la lumière directe 

On pourrait penser qu’il serait dommage de ne pas mettre en évidence le magnifique flacon de son parfum préféré sur une étagère, mais en réalité, il vaut mieux qu’il soit à l’abri de la lumière. En effet, exposer directement le parfum à un éclairage naturel ou artificiel (les lampes peuvent générer de la chaleur, autre ennemi du parfum) est l’un des motifs d’altération de la fragrance. Choisissez plutôt de le garder dans la mesure du possible dans sa boîte d’origine, ou dans un tiroir.

Attention aux variations de températures 

Contrairement aux idées reçues, il est déconseillé de conserver son parfum dans la salle de bain, un lieu souvent humide.

Un parfum ne gardera pas sa fraîcheur initiale avec des changements de températures trop fluctuantes. Le mieux est de le préserver à une température constante, dans une chambre loin de la fenêtre par exemple. 

Certains collectionneurs optent pour une cave fraîche et sèche pour stocker tous leurs trésors parfumés.On peut aussi opter pour le compartiment bas du réfrigérateur. 

Dans la boutique des Éditions de parfums Fréderic Malle, les parfums sont stockés sur des étagères dans un lieu réfrigéré. 

Bannissez les endroits humides : et le plus mauvais endroit reste la salle de bain ! Comme pour les variations de températures, l’humidité est à proscrire. Préférez une pièce que vous pourrez aérer à votre convenance, ou si c’est possible utilisez un déshumidificateur.

Évitez le contact prolongé avec l’air

Refermez bien le parfum avec son cabochon. Dans le cas où vous utiliseriez un flacon avec une fermeture  à vis, pratique lorsque l’on veut les remplir avec une recharge, il est impératif de bien refermer hermétiquement le flacon de parfum pour éviter que l’air ne vienne oxyder la fragrance et donc l’altérer. On ne secoue pas non plus le flacon avant de se parfumer, cela ne sert strictement à rien d’un point de vue olfactif, cependant l’air contenu dans le flacon peut dégrader plus rapidement le parfum.

Privilégiez un nettoyage fréquent

Les flacons roll-on ou de table avec une tige sont de plus confrontés à l’éventuelle contamination par bactéries lors de l’application directe sur la peau. Pensez à les nettoyer régulièrement avec de l’alcool.

En suivant ces préconisations, la conservation de vos parfums sera optimisée et vous pourrez les garder très longtemps !

Avez-vous déjà entendu parler de parfum naturel ? Savez-vous exactement de quoi il s’agit ? Grâce à son jeu olfactif Master Parfums, Anne-Laure Hennequin nous dévoile quelques secrets ou informations sur l’univers précieux du parfum.

Dans cet article, nous vous parlons des parfums naturels grâce à une carte issue de la catégorie “Les coulisses du parfum”.

Qu’est-ce qu’un parfum naturel ?

Historiquement, les premiers parfums étaient tous naturels (d’origine végétale ou animale)  C’est à partir de la Révolution industrielle de la fin du XIXème siècle, que les progrès de la science et particulièrement de la chimie ont permis de développer des molécules de synthèse à l’origine de la Parfumerie Moderne. Une parfumerie étoffée de nouvelles senteurs, de conservateurs, des parfums avec une plus grande stabilité, ainsi que des coûts moins élevés, permettant d’en démocratiser l’usage.

Avec la prise de conscience écologique, ces dernières décennies ont vu fleurir de nouveau des parfums naturels.

Aujourd’hui, selon les normes, un parfum naturel doit contenir au moins 95% d’ingrédients naturels

Il existe aussi des parfums 100% naturels, c’est-à-dire qu’ils ne contiennent aucun produit de synthèse. Si les marques choisissent encore de travailler avec des matières 100% naturelles, c’est pour leurs propriétés de conservation et principalement par conviction éthique et écologique.

La différence entre “naturel” et “d’origine naturelle”

Ces deux mentions peuvent porter à confusion dans l’univers de la parfumerie.Selon la norme ISO 16128, le terme “naturel” définit un ingrédient qui n’a pas été modifié, et qui est utilisé tel qu’extrait dans la nature.

Un ingrédient d’origine naturelle a subi une transformation chimique après son extraction. 

Doit-on ajouter des conservateurs aux parfums naturels ?

Cette carte de niveau expert est construite sur le principe du “vrai ou faux” : “Comme n’importe quel parfum, on doit ajouter des conservateurs aux parfums naturels “. Alors, qu’en pensez-vous, vrai ou faux ?

C’est faux ! Thierry Bernard, de la marque Parfumeurs du Monde, a confirmé cette réponse. 

Pourquoi les parfums naturels n’ont-ils pas besoin de conservateurs ?

Si les parfums naturels n’ont pas besoin de conservateurs, c’est parce que les huiles essentielles qu’ils contiennent ont naturellement en elles des molécules qui peuvent servir de conservateurs. 

Par conséquent, si le mélange est stable et équilibré, il ne devrait pas évoluer. C’est justement cette stabilité qui est l’un des plus grands challenges pour la création de parfums naturels. 

En effet, la palette de matières premières pouvant être utilisées est beaucoup plus réduite, car elle ne peut par définition pas s’enrichir de matières de synthèse.

Les dessous de la création des parfums naturels

Le coût des matières premières limite le choix des ingrédients pour la confection de parfums naturels. 

Il faut aussi tenir compte de la réglementation de l’IFRA (International Fragrance Association) en ce qui concerne les risques allergiques.

La complexité du naturel consiste donc à trouver le bon équilibre d’une combinaison qui soit à la fois harmonieuse et stable dans le temps. Malgré une palette plus restreinte, le créateur d’un parfum naturel bénéficie tout de même d’une multitude de tonalités. 

L’importance des matières premières d’un parfum naturel

Pour la création d’un parfum naturel, la qualité des matières premières est absolument cruciale. Tout est dans la magie du  terroir. Et le terroir ce n’est pas que la terre et le climat, c’est aussi l’humain : des producteurs choisis pour la qualité de leurs produits et leur éthique. Des cultivateurs qui bichonnent leurs plantes, les cueillent et les distillent avec le plus grand respect de la nature. 

C’est cette démarche équitable qui a amené Thierry Bernard à se tourner vers les parfums naturels. Ce choix s’est imposé au gré de ses voyages, de ses rencontres et de ses aventures humaines.

C’est également la base de l’association “Parfumeurs sans frontières, qu’il a créée avec ses acolytes Stéphane Piquart, Michel Roudnitska, Olivier Behra, et Jérémie-Israel Deravin Rubinstein, et qui œuvre pour un développement durable, solidaire et responsable des matières à parfum. 

Les parfums naturels : le mot de la fin

Les parfums naturels sont donc confectionnés avec une gamme de senteurs plus réduite que les autres parfums. Leur stabilité est certes plus difficile à obtenir mais au final  leur fragrance évolue encore plus selon la peau sur laquelle ils sont appliqués. 

Il s’agit là d’un point très intéressant pour les consommateurs qui apprécient de se démarquer par leur parfum.

En conclusion, travailler sur un parfum naturel demande une très grande expertise de la part du parfumeur, qui doit savoir manier à la perfection une palette réduite de matières premières complexes.  

Et pour en savoir plus sur l’univers fascinant de la parfumerie, découvrez le jeu olfactif Master Parfums. À travers 120 questions, il permet de se cultiver tout en s’amusant et de découvrir des informations étonnantes. La version complète permet en plus de créer sa propre esquisse de parfum grâce à une combinaison de stylos parfumés.