Master Parfums Logo
en | fr

Votre panier est vide.

Le légendaire parfum Opium d’Yves Saint Laurent résonne comme une ode à l’émancipation de la femme de la fin des années 70 et annonciateur d’une nouvelle génération de parfums pendant tout la décennie des années 80. Un parfum provoquant à l’image de son créateur.

Yves Saint Laurent, designer provocateur

Yves Saint Laurent en 1958

Né à Oran en Algérie en 1936, Yves Saint-Laurent s’intéresse assez vite à la couture. A 18 ans, il arrive à Paris pour prendre des cours de dessin à la Chambre Syndicale de la Haute Couture, où son talent le rend célèbre en seulement 3 mois. Christian Dior le remarque et le nomme modéliste. Après la mort de ce dernier, Saint Laurent poursuit le travail de son mentor, reprenant ainsi la direction de la Maison Dior.

 Génie incontesté, Yves Saint Laurent ouvre sa propre maison de couture en 1962 avec l’aide de son ami Pierre Bergé. Déterminé, le couturier vit alors l’apogée de ses premières heures et le nom Yves Saint Laurent devient un incontournable de la mode. 

Provocateur dans l’âme, il casse les codes et fait de son savoir-faire une expression artistique du féminisme en lançant une collection puisée dans l’univers vestimentaire des hommes. Le tailleur-pantalon donne dorénavant l’opportunité aux femmes de porter un pantalon au travail. La veste Saharienne, est détournée du vestiaire de la chasse pour en faire un indispensable de sa collection. Avant-gardiste, il ose faire du smoking un vêtement pour femme asseyant son aura dans le monde de la mode. 

Cependant dès la fin de l’année 1976, la presse parle de sa trop grande disparition des médias et les  magazines préparent déjà des rétrospectives à son sujet, comme s’il allait bientôt mourir. 

Mais M. Saint Laurent ne fait qu’écrire sa légende, et en réponse à cet acharnement, il lance avec un succès sans précédent ce jus narcotique au nom transgressif : Opium.

Opium d’Yves Saint Laurent

Contexte de sa sortie

En 1977, sous la direction artistique de Chantal Roos, Yves Saint Laurent propose une version modernisée des parfums orientaux délaissés depuis les années 40. Opium est un coup d’éclat olfactif et marketing prônant l’émancipation de la femme, affirmant de plus en plus sa féminité.

Le couturier souhaite créer une fragrance luxueuse et imagine un flacon à contre-courant de ce qui se faisait jusqu’alors. 

Pour le flacon, Pierre Dinand innove en glissant une flasque en verre dans un fourreau de plastique ambré,  inspiré des étuis inrô que les samouraïs utilisaient pour stocker les épices, les herbes médicinales et l’opium. Il l’orne d’un pompon de soie noire d’inspiration Napoléon III mis à l’honneur dans la collection d’Yves Saint Laurent du moment.

Étui inrô traditionnel

« C’était un objet complètement révolutionnaire, à mille lieues des bouteilles traditionnelles en verre« , »C’est une période où Yves Saint Laurent est vraiment dans l’expression la plus riche, la plus complète, la plus intense de son art« , note Yann Andrea (International Marketing Director YSL Fragrances 2010-2014)

Opium concrétise la fascination qu’Yves Saint Laurent a de l’orient. 

Vendu en moyenne 30% plus cher que ses concurrents, le parfum est un succès tel que les détaillants français se retrouvent en rupture de stock rapidement.  C’est le coup de force marketing visant à renforcer son prestige et son attractivité. 

En 1978, le slogan publicitaire est retravaillé pour le marché américain. « Opium, pour celles qui s’adonnent à Yves Saint Laurent » devient plus sage, certains diront trop prude « Opium, for those to whom Saint Laurent is a habit ». (« trad: Opium, pour celles pour qui Saint Laurent est une habitude »)

Opium est immédiatement remarqué faisant du parfum le début d’un mythe. En effet, La fête du lancement a lieu sur un bateau amarré dans le port de South Street à Manhattan. Précisément là où arrivaient les navires venant d’Asie chargés d’opium. Le message est provocateur, tout comme le couturier. 

Opium, l’oriental modernisé

« Si j’ai choisi Opium comme nom pour ce parfum, c’est que j’ai espéré intensément qu’il pouvait, à travers toutes ses puissances incandescentes, libérer les fluides divins, les ondes magnétiques, les accroche-cœurs et les charmes de la séduction qui font naître l’amour fou, le coup de foudre, l’extase fatale…« , écrit Yves Saint Laurent. Transgressif, il veut un parfum sensuel, hyper opulent, extravagant, provocateur, énigmatique et libérateur.

Olfactivement, Opium est largement inspiré de Youth-Dew (1953) d’Estée Lauder (par Joséphine Catapano) et des accords œillet-patchouli de Tabu (1932) de Dana (par Jean Carles). Sa tenue est excellente, Opium a ouvert la voie à une lignée de parfums sensuels et sophistiqués pour des femmes fatales et glamours, annonçant une industrie du parfum décomplexée et exubérante pendant plus d’une décennie.

D’ailleurs, Estée Lauder répondait à Yves Saint Laurent en 1978 (année du lancement américain d’Opium)  en créant Cinnabar (par Bernard Chant)…une version revisitée de Youth Dew,  très proche d’Opium.

Sous la direction artistique de Jean Amic, Jean-Louis Sieuzac,  Raymond Chaillan et Françoise Marin composent ce parfum dense et puissant mais qui garde une justesse tout au long de son évolution.

Il intègre la famille olfactive des orientaux, un ambré floral épicé puissant et capiteux.

Les notes olfactives d’Opium 

Un départ fruité de mandarine,  pêche et prune s’associe aux aldéhydes pour donner une certaine brillance et du volume à ce cœur opulent.

L’accord œillet piqué de clou de girofle est la star de cette composition. Saupoudré de cannelle, il s’entoure de rose, de jasmin et d’ylang ylang. Ces facettes florales épicées se lovent dans un fond ambré et mystérieux paré de myrrhe, patchouli, vanille, labdnadum, cèdre et santal.

C’est dense et envoûtant, addictif et enveloppant. Les muscs et le castoreum ensauvagent cette fragrance voluptueuse et sensuelle. 

C’est un parfum charnel avec beaucoup d’élégance. L’accord œillet-Patchouli est sublimé par un ensemble caractériel et imposant.

Cependant, les reformulations de la fragrance n’ont pas su garder l’essence même du parfum originel, le rendant plus lisse et conventionnel et peut être moins performant, moins provocateur.

Après Opium, l’histoire continue avec les rééditions

Pas moins de 25 flankers (réinterprétations) ont vu le jour depuis la création en 1977 d’Opium. 

Des déclinaisons sur la concentration du parfum en eau de toilette, eau de parfum, extrait ou élixir, mais également sur leurs compositions ont vu le jour, en voici quelques exemples : 

Notons également la création en 2016 de Black Opium près de 40 ans après la sortie d’Opium, par 4 parfumeurs Honorine Blanc, Marie Salamagne, Nathalie Lorson, Olivier Cresp, propulsé au rang de blockbuster commercial. 

Black Opium représente, selon la marque, la nouvelle génération d’Opium, provocatrice et rock & roll avec un style faussement décontracté puisque parfaitement maîtrisé. Se voulant rebelle et avant-gardiste à l’image du parfum Opium original, Black Opium dont l’addiction est insufflée par la note café,  est décrit comme magnétique et sulfureux.

Et vous, préférez-vous la version initiale d’Opium ou sa réinterprétation Black Opium collant aux standards modernes de ce qui représente l’exubérance ?

Visionnez notre vidéo Master Parfum sur la question du parfum Opium d’Yves Saint Laurent.

Références 

1. Les 111 parfums qu’il faut sentir avant de mourir, page 101. Y. Cervi

Angel est devenu au fil des années un incontournable de la parfumerie moderne, un best seller envoûtant à l’origine d’une nouvelle lignée de catégorie olfactive.

Cependant, sa célébrité n’a pas été concrétisée immédiatement. Comment Thierry Mugler a su rendre Angel l’un des parfums les plus prisés au monde ? Qu’est ce qui rend Angel si addictif et si particulier ?

Qui est Thierry Mugler?

Thierry Mugler, né le 21 décembre 1948 et décédé le 23 janvier 2022, est un designer français qui a marqué le monde de la mode de multiples façons : styliste, couturier, metteur en scène, photographe et créateur de parfums. 

Enfant, il est rêveur et solitaire se perdant inlassablement dans ses pensées en regardant l’immensité du ciel étoilé… et une étoile en particulier, bleue, brillait à ses yeux plus que les autres et semblait l’appeler. A tel point qu’il en fera sa marque de fabrique, représentant les étoiles dans tous ses projets artistiques, et même en tatouant sur son corps la fameuse étoile Mugler si caractéristique.

Il rejoint à quatorze ans les ballets de l’opéra du Rhin après 5 ans de danse classique. Il garde de cette expérience, non seulement un talent développé pour l’expression corporelle, mais aussi le sens de l’esthétisme du corps qui voudra sans cesse mettre en avant.

Puis il suit des cours d’architecte d’intérieur à l’école des Arts décoratifs de Strasbourg, ce qui concrétise sa ferveur pour la mise en scène de ses shows fantastiques. 

Vient le moment où Thierry Mugler veut donner une dimension olfactive à son univers : l’eau de parfum Angel naît. 

Création du premier parfum Mugler

Une composition novatrice

Les ambitions de Thierry Mugler au début des années 1990 se sont traduites par la création d’un parfum, grâce à une célèbre formule totalement révolutionnaire et surprenante à l’époque. Il dira  « Je veux fabriquer une fragrance tellement délicieuse qu’on aura envie de la manger. ».  Un parfum qui va dérouter au départ, les consommateurs étant surpris par cette fragrance gourmande d’un genre nouveau ! Un succès qui a vu le jour grâce à une méthode marketing brillamment menée. 

En effet, il crée le Cercle Mugler, un programme de fidélité intégrant les clients dans le monde privilégié d’Angel. Un programme proposant des avantages et des cadeaux autour du parfum Angel au fil des achats, la fidélité est donc récompensée par des attentions réservées aux membres. Les clientes se sentant favorisées, chouchoutées et complètement sous le charme de cette nouvelle fragrance addictive en parlent autour d’elle…Le bouche-à-oreille fonctionne, et le succès s’impose enfin et inscrit Angel dans la liste très restreinte des parfums iconiques.

Cette fragrance gourmande, que l’on doit au grand parfumeur Olivier Cresp, est composée de notes sucrées et addictives, avec une base de vanille et de patchouli qui est une structure orientale classique, mais surtout d’un ingrédient jusqu’ici réservé au secteur des arômes alimentaires : de l’ethyl maltol. Un composé qui a un parfum particulier rappelant l’odeur des fêtes foraines avec de la praline, de la barbe à papa, du caramel, ce qui donnera cette particularité, cette singularité au parfum.

 Olivier Cresp à L’Express confiera : « J’ai passé deux heures à discuter avec Thierry Mugler. Il m’a parlé des goûters qu’il prenait chez sa grand-mère, des madeleines qu’il trempait dans son chocolat, puis des fêtes foraines et des barbes à papa. » 

Il aura fallu près de 600 essais au parfumeur pour parvenir à élaborer le parfum tel que Thierry Mugler en avait rêvé.

Ceci a complètement cassé les codes de l’époque et révolutionné l’industrie du parfum alors encore très classique, à tel point qu’une nouvelle catégorie olfactive voit le jour grâce à Angel : celle des parfums gourmands.

Angel, un parfum gourmand sensuel unique

Angel, un ambré gourmand

L’envolée est juteuse, une bouffée de fraîcheur d’agrume. C’est selon Mugler la facette céleste de la fragrance. 

Puis viennent rapidement des notes sucrées et fruitées portées par des accords miellées, lactées, régressifs, réconfortants. L’alliance de la praline, des fruits rouges et fruits de la passion rend l’ensemble gourmand, c’est la facette délicieuse. 

Enfin, en notes de fond, c’est un ballet de notes sensuelles, ambrées par la vanille et le caramel où se mêlent le cacao, le miel, l’héliotrope ainsi que du patchouli. C’est la facette volupté, donnant au parfum cette sensation de délice irrésistible. 

Une pyramide olfactive dense, complexe, qui met en avant les caractéristiques d’un parfum chaud, sucré, régressif, sensuel, mystérieux et enveloppant.

Un parfum puissant, reconnaissable entre mille comme la mode Mugler qui s’attache à donner à la femme l’âme d’une gagnante au cœur tendre.

Un doudou olfactif dans une époque en quête de réassurance, régressif, sexy sur une peau qu’on a envie de manger… et terriblement addictif. 

Un flacon en étoile iconique

Non seulement la composition de son parfum est particulièrement originale, mais son flacon est un bijou en soi, en forme d’étoile évidemment, fabriqué avec une technique innovante dans un verre épais. ​​3 années de recherches ont été nécessaires pour l’aboutissement à la création de ce flacon étoile iconique

L’avant-gardisme est poussé encore plus loin puisqu’il innove en créant un système de recharge appelé « Fontaine Mugler », qui consiste à lutter contre le gaspillage.

Ainsi, chaque propriétaire de parfum Angel peut remplir son flacon et participer d’une certaine manière à une responsabilité écologique, naturelle aujourd’hui, mais qui à l’époque présente Mugler comme un visionnaire.

Un parfum récompensé sur la scène internationale

Une communication particulièrement bien menée et des personnalités ayant collaboré avec Mugler pour présenter Angel rend le parfum encore plus désirable. Un immense succès qui se traduit par le classement d’Angel dans le top 3 des parfums les plus vendus en France, et ceci pendant plus de 20 ans. La fragrance s’est aussi distinguée par les prix reçus sur la scène internationale : 

Envie d’en savoir plus sur les parfums iconiques qui ont marqué la parfumerie française ? Découvrez notre jeu de culture générale parfum Pocket Quiz

D’après la vidéo Master Parfums

On a tous vécu un jour la sensation « de ne plus rien sentir » après avoir senti plusieurs parfums  ou lorsque l’on porte toujours la même fragrance. Notre nez, assailli de nombreuses odeurs sature. Ce phénomène est courant et on vous explique pourquoi !

Qu’est ce que la saturation olfactive ?

Petite explication du fonctionnement de notre odorat sur notre cerveau.

Les odeurs sont constituées d’un ensemble de molécules perceptibles seulement lorsqu’elles arrivent à notre nez.

Une personne peut normalement distinguer en moyenne 3000 odeurs différentes. Certains nez bien entraînés peuvent percevoir jusqu’à 10 000 nuances distinctes ! C’est le cas de la plupart des experts dans le domaine du parfum.

Comment le nez perçoit-il les odeurs ?

Les molécules des substances volatiles entrent par les narines, jusqu’au contact des cils olfactifs au fond de la cavité nasale. Ils captent l’odeur et la transforment en informations pour le cerveau qui reconnaîtra (ou pas) l’odeur.

Si nous l’avons déjà senti à travers nos associations olfactives passées, alors nous savons identifier et analyser cette odeur. Sinon, les informations seront temporairement stockées dans notre mémoire olfactive pour une utilisation future.

Il y a généralement moins de récepteurs que de molécules entrantes, donc certaines molécules nous « échappent », et par conséquent nous ne sentons pas certaines nuances de l’odeur. C’est pourquoi, par exemple, il est déconseillé de tester plusieurs parfums à la suite, au risque de voir notre odorat saturer assez vite.

Je ne sens plus mon propre parfum

On a tous eu au moins une fois dans sa vie cette sensation de ne plus du tout sentir son propre parfum, pourtant un parfum que l’on aime particulièrement, un parfum que l’on porte régulièrement.

Pour pallier cela, on surdose, sprayant allègrement partout sur notre corps ou nos vêtements, pour espérer le sentir plus, et plus longtemps…

Le résultat est souvent le même : on ne sent plus notre propre parfum !

Et la première chose qui nous viendrait en tête serait que le parfum se serait oxydé perdant ses notes les plus caractéristiques, et qu’il n’ait plus la performance de ses débuts…

Alors, il est tout à fait possible que le parfum n’ait pas une grosse projection et qu’il ne tienne pas longtemps simplement parce que sa composition olfactive correspond à des parfums dits légers, souvent des parfums verts ou hespéridés. Rien de grave en soi, puisque cela n’a rien à voir avec sa qualité ou une potentielle dégradation de la fragrance.

Qu’à cela ne tienne, on pourra se parfumer de nouveau en cours de journée si l’envie ou le besoin se fait ressentir.

En réalité, ce n’est pas le parfum qui a évolué, mais bien notre odorat et les informations de notre cerveau et plus précisément de notre mémoire olfactive. Une odeur qui devient commune, habituelle, et qui, par extension, est reconnue comme « naturelle » par notre mémoire, est donc inhibée pour permettre à notre cerveau de mieux se concentrer sur d’autres moins familières. 

Il s’agit du phénomène d’adaptation olfactive: naturellement, nous développons une accoutumance de notre propre odeur. Nos récepteurs olfactifs se saturent, et pour ne pas trop s’épuiser, ils décident de ne plus la sentir en l’inhibant afin de rester attentifs aux autres odeurs qui pourraient prévenir d’un danger. N’oublions pas que l’odorat est un sens primitif !

Cette capacité d’adaptation fonctionne d’ailleurs pour tous les sens: quelqu’un qui vit à côté d’une gare n’entend plus les trains. Quelqu’un qui a l’habitude de voir un tic chez une personne de son entourage ne le voit plus, quand on se met un bijou, il peut gêner quand on vient de le mettre et puis on s’habitue…

Comment remédier à un nez qui sature 

Alors comment faire pour pouvoir ressentir ce parfum qu’on aime tellement qu’il était devenu notre signature olfactive ? 

Pourquoi ne pas faire un break de temps en temps, changer de parfum ou ne pas vous parfumer  pendant quelques jours?

Pensez aussi à bien hydrater votre peau. Une peau hydratée est une promesse de meilleure diffusion du parfum. 

Lorsque vous vous parfumez, veillez à ne pas vaporiser sur la poitrine, le fameux triangle reliant le nez à la pointe des seins.  Cela risquerait de saturer votre nez. 

Choisissez plutôt des points de pulsation (poignet, derrière l’oreille, les genoux) qui dévoileront le parfum quand vous bougerez. Les épaules aussi.   

Vous pouvez parfumer vos vêtements plutôt que votre peau, ou bien vos cheveux (plutôt en vaporisant sur votre brosse).

Mais l’idéal pour échapper à l’accoutumance, reste de faire quelques infidélités à votre parfum. Vous le retrouverez avec grand plaisir.

Mythe et réalité : les grains de café

Lors de balades olfactives, en visite d’une parfumerie pour découvrir les nouveautés ou prévoir un cadeau par exemple, il nous arrive d’avoir une sensation de perte d’odorat, des maux de tête, la gorge sèche. Notre corps n’en peut plus et c’est un processus tout à fait normal.

Souvent, trop souvent, on nous propose de sentir des grains de café pour nous aider à mieux percevoir les parfums qui vont suivre. On nous explique que grâce à ces petits grains à l’odeur très caractéristique et reconnaissable, (plus ou moins frais), notre nez sera « nettoyé »…

Mais qu’en est-il vraiment ?

Cela ne servira que de leurre à notre cerveau en créant une « distraction » entre les différentes fragrances senties et cette « nouvelle odeur » certes sans alcool mais odeur quand même !

En réalité, cette odeur de café ne désature absolument pas nos récepteurs olfactifs.

Le seul pouvoir qu’elle aura, est simplement d’être ajoutée à la liste des odeurs humées en se combinant simplement avec d’autres parfums.

Résultat garanti : un nez épuisé, qui en aucun cas n’aura été épuré!

Que doit-on faire alors ?

La meilleure solution reste évidemment de respirer de l’air frais pendant quelques minutes et aussi souvent que vous en ressentirez le besoin. Cette technique permet une réelle remise à zéro des récepteurs olfactifs.

Dans le cas où la situation ne permet pas de sortir, le mieux est de sentir sa propre peau, dans le creux du coude par exemple, dénuée de tout parfum.

On l’a vu, l’odeur de sa propre peau est complètement neutre pour notre cerveau, la sentir aura également un effet d’annulation, un « reset » des récepteurs olfactifs.

PS : ne bouchez pas votre nez, ça ne servira à rien non plus.

Lorsqu’on a l’habitude de porter souvent le même parfum, il est fréquent de ne plus le sentir quelques heures après l’application. Heureusement, cela ne signifie pas pour autant qu’il n’a plus d’odeur ! 

Dans cet article, découvrez tout sur l’adaptation olfactive grâce à une nouvelle question tirée du jeu olfactif Master Parfums

Pourquoi je ne sens plus mon parfum ?

C’est à travers une question de la catégorie “Marques, Parfums, Astuces” du jeu Master Parfums que nous découvrons cette question de niveau expert. Il s’agit d’un vrai ou faux : “Avec le temps, on peut ne plus sentir son parfum”. 

Alors, qu’en pensez-vous, vrai ou faux ?

Bien sûr, la réponse est “vrai”. C’est même une sensation très courante lorsqu’on porte un parfum depuis longtemps. On a alors l’impression qu’il est comme une seconde peau et qu’il fait partie de nous. Il devient une partie de notre personnalité, un peu comme un ambassadeur olfactif.

Les raisons de l’adaptation olfactive

Par accoutumance, le nez s’habitue aux odeurs qui font partie de notre quotidien. En revanche, les autres personnes peuvent bien les sentir.

C’est la même chose avec les odeurs de la maison ou de la voiture. On sent toujours quelque chose chez les autres, mais plus chez soi. En rentrant d’une longue période de vacances, c’est là qu’on se rend compte de l’odeur de son domicile.

L’adaptation olfactive se développe à force d’une stimulation permanente avec une même odeur: les récepteurs olfactifs s’y habituer et la classent alors comme banale. Dans le cas d’un parfum, le cerveau va finir par l’associer à vos propres odeurs corporelles.

Si les récepteurs olfactifs occultent les odeurs familières, c’est pour pouvoir rester alertes face à de nouvelles odeurs qui pourraient nous mettre en danger. L’odorat est en effet un sens primitif qui était nécessaire à la survie.

Enfin, cette capacité d’adaptation existe pour tous les sens. Par exemple, quand on vit à côté d’une gare on ne fait plus attention aux trains, quand un proche à un tic on finit par ne plus le voir, comme on s’habitue à un nouveau bijou qui peut gêner au début.

Les parfums au sillage fugace

Parfois, il est possible de ne plus sentir son parfum en raison de son sillage fugace. C’est par exemple le cas avec les eaux de cologne ou les parfums hespéridés.

Ces derniers révèlent l’intensité de leurs notes d’agrumes pendant les premiers instants, avant qu’elles  ne s’estompent rapidement. Les matières utilisées pour créer ces notes fraîches et pétillantes ont en général une faible ténacité. 

Si votre parfum fait partie de ces familles, il est tout à fait normal que vous ne sentiez plus son odeur quelques heures après son application. 

Cependant, afin de pallier cet inconvénient, les parfumeurs habillent désormais ces notes de muscs qui permettent de les fixer. (Nous vous recommandons de voir notre article sur les musc blancs.

Comment faire pour sentir son parfum de nouveau ?

Il existe quelques solutions si vous avez envie de sentir de nouveau l’odeur de votre parfum. Par exemple, vous pouvez faire une pause de temps en temps. Pour cela vous pouvez alterner avec un autre parfum, ou bien tout simplement arrêter de vous parfumer pendant quelque temps.

Pensez aussi à bien hydrater votre peau, car une peau bien hydratée est une promesse de bonne diffusion du parfum. 

Quand vous vous parfumez, veillez à ne pas diffuser directement sur la poitrine. C’est ce qui risque de saturer plus rapidement votre nez. Choisissez plutôt des points de pulsations, comme le poignet, le creux du coude, derrière les oreilles ou les épaules. Ainsi, quand vous bougerez, vous pourrez de nouveau sentir votre parfum.

Enfin, vous pouvez parfumer vos vêtements plutôt que votre peau, ou vos cheveux en vaporisant sur la brosse.

Qu’est-ce que l’anosmie ?

L’anosmie est un terme devenu plus connu en raison de la pandémie du covid-19. En effet, ce mot signifie la perte d’odorat. Cette anosmie peut être totale ou partielle, permanente ou temporaire.

C’est un trouble qui peut être présent dès la naissance ou survenir plus tard. L’anosmie a lieu par altération de la muqueuse ou bien lorsque le nerf olfactif est atteint. Elle peut concerner une seule narine ou bien les deux.

Les causes de l’anosmie

L’anosmie peut avoir plusieurs causes. Il est important de consulter un médecin afin de poser un diagnostic. 

Voici une liste non exhaustive des causes possibles d’anosmie :

Existe-t-il des traitements pour l’anosmie ?

Tout dépend de l’origine de l’anosmie. S’il s’agit d’une inflammation, un traitement à l’aide de médicaments peut permettre de la guérir. 

Dans certains cas, une opération chirurgicale est nécessaire, notamment si l’anosmie est liée à la présence d’une tumeur. 

Il peut malheureusement être possible que l’odorat ne revienne jamais à sa pleine puissance à la suite d’une anosmie, qu’elle soit partielle ou totale.

Dans tous les cas, il est recommandé d’entamer une rééducation olfactive auprès d’un(e) orthophoniste spécialisé(e). 

Les crayons parfumés du  Livre-Jeu Olfactif Master Parfums sont d’ailleurs utilisés et recommandés par des orthophonistes dans le cadre de leur thérapie olfactive post-anosmie ou pour stimuler la mémoire par les odeurs dans les  maladies neurodégénératives telles qu’Alzheimer ou Parkinson.

Pour découvrir encore plus sur l’univers fascinant de la parfumerie, découvrez en famille ou entre amis le jeu Master Parfums.